Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Agglomération compte déjà une trentaine de filets similaires installés à la sortie de canalisations d’eaux pluviales depuis 2019 : une première en Europe.

« Ce dispositif permet de retenir jusqu’à un mégot de cigarette – et on sait qu’un seul mégot pollue 500 litres d’eau en mer et libère jusqu’à 250 substances toxiques. Le choix du lieu n’est pas neutre, puisque c’est au port Canto (qui est exploité en régie municipale) que nous avons mis à disposition des plaisanciers une sonde de détection des hydrocarbures et des détergents pour le pompage des eaux usées, une première en Méditerranée, mais également une grande partie de nos nurseries à poissons – au nombre de 75 dans deux de nos ports communaux – qui ont notamment permis de revoir dans les eaux du port le mérou royal, une espèce menacée.

Les quatre autres filets de récupération des déchets et embâcles de toutes natures, drainés en amont par les pluies, sont respectivement installés sur le cours d’eau de la Frayère, dans le Vieux-Port (2) et devant le Palais des Festivals. Au total, nous en avons déployé une trentaine sur l’ensemble de l’Agglomération Cannes Lérins.

C’est aussi l’occasion de rappeler notre slogan « Ici commence la mer », inventé à Cannes en 2015, et que l’on voit depuis repris dans de très nombreuses villes de France et d’Europe.

La préservation de la biodiversité est une priorité et mérite que nous activions tous les leviers : la sensibilisation bien sûr – vous avez certainement aperçu notre dauphin pédagogique sur les plages de Cannes, cadet du poisson pédagogique déployé depuis 2019 –, mais aussi la coercition pour sanctionner les pollueurs.

D’autres actions innovantes ont été engagées. Je pense notamment à notre Charte Croisière, là encore lancée de manière pionnière en 2019 – peu de temps avant notre Plan Zéro Plastique –, que nous avons réussi à faire signer à 100% des croisiéristes faisant escale à Cannes et qui impose des règles strictes aux navires de croisières, plus strictes encore que les normes nationales en vigueur. Elle les oblige notamment à utiliser un carburant inférieur à 0,1% de soufre et des scrubbers (système de lavage de fumées), à contourner les herbiers de posidonies lors des manœuvres, leur interdit d’incinérer les déchets à bord et de rejeter les eaux grises dans la baie de Cannes.

Tout navire qui ne respecte pas ces contraintes peut se voir interdit de débarquer ses passagers à Cannes – là où les maires ont un pouvoir donc, c’est-à-dire en-deça de la bande des 300 mètres, au-delà de laquelle seul l’Etat a autorité » David Lisnard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉS

Recevez les actualités de NÉ

Votre inscription à la réunion publique de David Lisnard à Marseille a bien été prise en compte !