Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le cap des 800 caméras de vidéo protection dépassé à Cannes

Avec une caméra pour 93 habitants, la Mairie de Cannes, sous l’impulsion de David Lisnard, continue de renforcer le réseau le plus dense de France.

« Nous avons dépassé le cap des 800 caméras de vidéoprotection à Cannes, avec l’installation, ce matin, de la 802ème à l’intersection avenue de Lérins/boulevards Eugène Tripet et Tristan Bernard – la 801ème a récemment été installée à l’angle des boulevards Leader et du Périer. Avec désormais une moyenne d’une caméra pour 93 habitants, nous continuons de déployer le réseau le plus dense de France. La vidéo protection est loin de garantir une sécurité absolue et ne résout pas tous les problèmes mais elle permet de dissuader, de faire des flagrants délits, de sécuriser les interventions policières et d’améliorer la réponse pénale car les images ont valeur probatoire. Un tel dispositif est donc selon moi essentiel à la fois pour lutter contre la recrudescence de délinquance et de violence constatée partout sur le territoire national – Cannes n’étant pas épargnée, je ne le cache jamais –, pour lutter contre la menace terroriste toujours présente en France, mais aussi pour lutter contre l’incivisme.

Une vingtaine de nouvelles caméras sera également installée cette semaine, sur les Allées de la Liberté, dans le cadre de l’opération de requalification et de végétalisation de la grande place centrale et méditerranéenne de Cannes (les arbres seront bientôt plantés et plus nombreux qu’avant !), portant la moyenne cannoise à une caméra pour 91 habitants.

Le réseau de vidéoprotection est directement relié au Centre de Protection Urbain de la Mairie de Cannes, permettant aux agents de la Police Municipale d’intervenir lors de flagrants délits ou en anticipation dès le constat d’un comportement dangereux ou/et nuisible. En revanche, je précise que l’exploitation des bandes vidéo a posteriori, c’est-à-dire dans le cadre d’une enquête, relève de la Police Nationale, et non pas de la Police Municipale, qui n’en a pas le droit, et qu’il est donc indispensable de porter plainte au Commissariat central de Police Nationale.

Tout au long de l’année, elles permettent non seulement des interpellations sur le vif – vols de montres, rodéos urbains, rixes, agressions sexuelles, trafics, accidents de la route – mais aussi d’élucider des affaires et donc de retrouver et remettre des individus entre les mains de la Justice – dont le sort ne relève, une fois de plus, pas de la municipalité. Ces caméras ont aussi la vertu d’être dissuasives pour certains. Ce réseau est complémentaire des 355 boutons alarmes que nous avons installés sur l’espace publics et dans certains bâtiments communaux – comme les crèches et écoles – depuis 2014, permettant de signaler, en temps réel, une situation à risque.

Il faut toujours avoir à l’esprit que la sécurité des citoyens sur le territoire national est une mission régalienne et donc dévolue à l’Etat ; la plupart des municipalités de France n’ont pas de police municipale. La sécurité prend une dimension particulière à Cannes, ville singulière exposée à tout type de risques, et il est indispensable que le nombre d’effectifs soit adapté aux réalités de notre cité. Je l’ai récemment rappelé au nouveau Commissaire central de la Police Nationale de Cannes, qui a pris ses nouvelles fonctions ces dernières semaines dans notre ville contrastée, de même que je lui ai réaffirmé notre soutien indéfectible aux policiers nationaux et à toutes les forces de l’ordre de manière générale » David Lisnard.

ACTUALITÉS

Recevez les actualités de NÉ

Votre inscription à la réunion publique de David Lisnard à Marseille a bien été prise en compte !