Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le label, attribué une première fois à la Mairie de Cannes en 2019, a été reconduit pour 3 années supplémentaires : « c’est la reconnaissance de la force de nos actions environnementales mais aussi de la qualité des dossiers établis par nos équipes administratives et techniques, et donc l’attestation – y compris par les services du Conseil régional – de l’éligibilité de nos dossiers aux financements régionaux » David Lisnard.

« La politique environnementale concrète, pionnière et innovante de la Mairie de Cannes est une nouvelle fois récompensée par le label « Territoire Durable, Une Cop d’Avance », qui nous avait déjà été attribué en 2019 et qui est aujourd’hui reconduit pour 3 années supplémentaires. C’est la reconnaissance de la force de nos actions environnementales mais aussi de la qualité des dossiers établis par nos équipes administratives et techniques, et donc l’attestation – y compris par les services du Conseil régional – de l’éligibilité de nos dossiers aux financements régionaux (contrairement à la pantalonnade du président de la Région et de son président délégué qui ont supprimé brutalement tous les financements aux projets cannois pour les orienter vers la métropole). Tous les autres partenaires eux renforcent leur soutien à nos projets, sur des critères objectifs, et nous accélérons leur concrétisation.

Le jury a primé Cannes pour quatre actions réalisées depuis notre première candidature :

1. Le Plan Zéro Plastique que nous avons lancé dès 2019 – avec plus de 20 ans d’avance sur les engagements de l’Etat –, d’abord pour tous les kiosques du bord de mer puis pour l’ensemble des terrasses de l’espace public l’année suivante. Celui-ci vise à interdire l’utilisation de vaisselle en plastique jetable, pour participer à la lutte globale contre la part anthropique du réchauffement climatique et protéger notre Méditerranée et la richesse de sa biodiversité.

2. La Charte Croisière que nous avons créée de manière pionnière en 2019, pour imposer des contraintes plus fortes que les normes nationales en vigueur aux navires de croisières faisant escale à Cannes. Celle-ci les oblige notamment à utiliser un carburant à moins de 0,1% de soufre et un système de lavage des fumées (scrubbers), à contourner les herbiers de posidonies lors de leurs manœuvres et leur interdit d’incinérer leurs déchets à bord. Tout bateau ne respectant pas scrupuleusement cette charte (les contrôles sont réalisés sur chacun d’entre eux par le Pilote du port) peut se voir interdit de débarquer ses passagers à Cannes. 100% des compagnies faisant escale à Cannes ont signé cette charte. Pour rappel, j’ai réitéré auprès de madame la Première ministre Elisabeth Borne la demande que j’avais faite à ses deux prédécesseurs, Edouard Philippe et Jean Castex, pour étendre les pouvoirs des maires sur le domaine maritime – les maires n’ont de pouvoirs que dans la bande des 300 mètres – et madame la Députée Alexandra Martin a récemment fait une proposition de Loi en ce sens.

3. L’école de maraîchage dont nous avons permis l’installation sur un terrain municipal de 14 000m² dans la basse vallée de la Siagne, cœur de Cannes Agricole que nous avons sanctuarisé dans cette vocation. Il s’agit d’une école vertueuse à plus d’un titre : elle favorise les circuits courts, contribue à préserver les espaces naturels de notre ville, sécurise les zones exposées aux risques majeurs, crée des emplois, propose une filière d’avenir en matière de formation, enseigne des techniques innovantes adaptées à la spécificité de notre commune et connectées à plus grande échelle aux enjeux de transition énergétique. La technique qui y est enseignée permet de développer une agriculture nourricière à la fois productive, moins consommatrice d’espace et respectueuse de l’environnement. L’objectif, à terme, est d’approvisionner les cantines municipales et la Faculté des métiers de Cannes en produits 100% bio et 100% local.

4. L’accélérateur de solutions climat avec TedxCannes et l’Agglomération Cannes Lérins, à travers lequel nous avons réuni 16 jeunes entreprises pour détecter, accélérer et promouvoir des solutions concrètes pour réduire les émission de gaz à effet de serre et lutter contre le réchauffement climatique.

Le jury a également souligné la réussite d’autres actions phares de notre politique environnementale, telles que la création de notre écomusée sous-marin entre les îles de Lérins – où s’est déjà recréée de la biodiversité un an après l’installation des six statues de Jason deCaires Taylor –, notre plan photovoltaïque visant à amener Cannes vers l’autonomie énergétique, la décarbonation de notre mobilité par l’électrique et l’hydrogène – où nous sommes encore pionniers avec le lancement de la création d’une unité de production d’hydrogène vert – ou le Plan de lutte contre la chaleur que nous déployons méthodiquement dans toutes les écoles et crèches communales.

Je me réjouis que la Région Sud, la Direction régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement PACA et l’Agence Régionale pour la Biodiversité et l’Environnement reconnaissent une nouvelle fois l’exemplarité de la politique environnementale cannoise et la qualité des actions déployées par l’ensemble des services municipaux et intercommunaux. Ce type de distinction nous honore et nous encourage à poursuivre sur notre voie, celle de la protection de l’environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique, par le concret et le pragmatisme et non pas par des incantations démagogiques. La Mairie de Cannes continue d’œuvrer à son échelle pour Cannes, pour la Méditerranée, pour la planète et l’avenir de nos enfants » David Lisnard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉS

Recevez les actualités de NÉ

Votre inscription à la réunion publique de David Lisnard à Marseille a bien été prise en compte !