Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le plus important projet de requalification de la Croisette, qui n’a pas fait l’objet de modernisation depuis les années 60, choisi à l’issue d’un concours international d’architecture.

« La Croisette est la quintessence d’un certain esprit de la Côte d’Azur, de rassemblement d’énergies et de créativité, d’un art de vivre à la Française. Il est temps de faire une Croisette du XXIè siècle » : David Lisnard a présenté le projet ambitieux de rénovation des 170 000m² d’espaces publics de la Croisette, pour en faire un lieu à la fois haut de gamme et populaire.

Après la rénovation totale du centre de La Bocca, après la requalification du littoral boccassien – programme BoccaCabana, jetée Guillaume Apollinaire – ou de Gazagnaire, après avoir lancé le programme Nouvelle Frayère, après les différentes phases d’embellissement du quartier de République, du Carré d’Or ou du secteur Hoche, après la reprise totale de l’avenue de Grasse ou du Suquet, après avoir fait de Cannes une ville universitaire, créé une école – Jacqueline de Romilly – , lancé un futur EHPAD et une nouvelle résidence autonomie pour des personnages âgées en difficulté, David Lisnard a enclenché la dernière phase de rénovation de la Croisette. L’objectif est de la rendre plus belle bien sûr, mais aussi plus adaptée aux risque majeurs, plus respectueuse de l’environnement, mieux végétalisée et moins consommatrice en énergie.

L’objectif est de redonner de l’oxygène à la Croisette, de renforcer son identité et de l’inscrire dans l’avenir et ses nombreux enjeux.

Cela commence – et a déjà débuté – par la modernisation de ses réseaux souterrains – eau potable, assainissement et pluvial –, pour certains encore plus anciens que les années 60, devenus obsolètes et générant régulièrement des casses. Cette simplification et cette remise à niveau se feront à l’aide de l’installation d’un microtunnelage, technique innovante et spectaculaire qui permettra en outre de conserver la circulation sur la Croisette. Ce projet prévoit également, dans sa dimension environnementale, la création d’un réseau de thalassothermie, qui permettra de récupérer l’énergie calorifique de la mer pour alimenter certains bâtiments de la Croisette en chaleur et en froid.

Enfin, les travaux de surface consisteront en la création d’une promenade piétonne plus spacieuse, que ce soit côté mer ou côté boutiques, habillée d’un revêtement noble et esthétique, aux tons légèrement ocres rappelant l’Estérel ou le marché Forville, l’amplification de la végétation pour une Croisette luxuriante, la pose d’un nouveau mobilier urbain élégant et harmonieusement inséré dans le paysage, la sécurisation des chaussées et traversées piétonnes, la meilleure intégration de la piste cyclable, l’amélioration de l’éclairage nocturne et le renforcement de la vidéosurveillance.

« La Croisette est un lieu cannois, français et mondial. Elle est un lieu de culture, de découvertes et d’événements. Elle est un lieu à la fois familial et de business. La Croisette a plusieurs dimensions. Elle est à la fois haut de gamme et populaire, elle est un lieu de vacances, de sport, mais aussi de business. Elle accueille des événements leaders dans le monde. Elle est un brassage permanent. Elle est un lieu de vie » David Lisnard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉS

Recevez les actualités de NÉ

Votre inscription à la réunion publique de David Lisnard à Marseille a bien été prise en compte !