Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dans le cadre des traditionnelles Assises de quartiers pour maintenir et renforcer le lien entre la municipalité et les Cannois.

Pendant plus de 2 heures, les Boccassiens ont pu échanger avec leur maire, les élus du Conseil Municipal cannois et les services de la mairie de Cannes, au sein du théâtre de la Licorne, archi plein. Au lendemain de ce question-réponse dense et constructif, David Lisnard est revenu sur ce beau moment de démocratie, de civisme, et a rappelé les grands projets pour La Bocca, réalisés et programmés, sur sa page Facebook.  

« La Bocca c’est une identité forte, une histoire puissante. Et c’est aussi à La Bocca que l’avenir de Cannes se pense et se dessine.

De toute son histoire, jamais La Bocca n’avait connu autant de projets structurants, cohérents, mêlant investissements privés et publics. Depuis 2014, nous y avons créé un Campus Universitaire (Georges Méliès) dédié aux métiers de l’écriture et de l’audiovisuel, qui accueille déjà 15 start-ups et plus de 1100 étudiants, une résidence universitaire de 172 logements (Nouvelle Vague), un grand complexe cinématographique comprenant 12 salles et plus de 2400 fauteuils (Multiplexe Cineum) ou une cité des entreprises (CréACannes). Parce que nous avons fait de La Bocca le lieu de développement de notre programme global Cannes On Air, pour que Cannes soit la capitale européenne des métiers de l’écriture et de l’audiovisuel, en y favorisant la formation et l’entrepreneuriat. Prochainement, c’est le groupe Novelty, leader européen en matière de prestations techniques dans le domaine de l’évènementiel, qui sera implanté sur l’ex-site d’AnsaldoBreda, générant près de 400 emplois, dans un bâtiment en forme d’arche au geste architectural fort.

Inscrire La Bocca dans son avenir, c’est y proposer un cadre de vie propice à son développement et surtout agréable pour le quotidien de tous les Boccassiens. Et depuis la création du quartier, jamais une municipalité n’avait autant investi. Nous y avons embelli le bord de mer, à travers notre programme fort dit « BoccaCabana », qui en est déjà à 4 phases – la réalisation des 2 prochaines phases est à l’étude –, où nous avons installé des agrès sportifs très utilisés, planté des arbres là où il n’y en avait tout simplement pas auparavant et réhabilité l’ex-ponton verrue de la Darse, abandonné par l’Etat, pour en faire la si belle et poétique jetée publique Guillaume Apollinaire. Nous y avons engagé la création d’une salle des fêtes dans le quartier de Coubertin, qui permettra d’y organiser des événements familiaux. Nous y avons rénové plusieurs jardins publics (Saint-Barthélémy, Aurèle, MJC Giaume, Marthe Villalonga ex-Morès) et avons créé un square à destination des familles (Sainte-Marguerite). Nous y avons sanctuarisé des espaces verts et naturels – notamment dans le Devens –, dans un quartier qui, comme chacun le sait, est très exposé au risque inondation, et avons même engagé des opérations fortes de débétonisation.

La prévention de ce risque était d’ailleurs au fondement de la première phase de rénovation du centre de La Bocca, où nous avons repris l’ensemble des canalisations souterraines pour y favoriser un meilleur écoulement. En surface, ce sont 55 000 m² d’espaces publics qui ont été embellis et végétalisés – 147 arbres supplémentaires plantés –, dans le respect de l’identité du quartier. Au terme de la deuxième phase, que nous avons présentée hier soir aux habitants, le total sera porté à 76 000 m². 70 arbres supplémentaires seront plantés.

Sur la photo ci-jointe, le projet de cette deuxième phase. On y distingue la future halle en bois, là encore au geste architectural à la fois puissant et raffiné – en harmonie avec le boulodrome Troncy –, qui abritera le marché de La Bocca et un bâtiment multifonctionnel dans lequel se trouveront la Mairie annexe, une salle des mariages, un poste de police et La Poste. Derrière la halle, vous y remarquez un beau et agréable parc paysager, composé d’un jardin ludique aux espèces typiquement méditerranéennes, d’une mosaïque végétale favorisant la biodiversité avec herbes aromatiques et assises ombragées, d’une prairie fleurie, d’une aire de jeux et de nouveaux terrains de pétanque.

40 nouvelles caméras de vidéoprotection seront installées dans le cadre de cette deuxième phase – je rappelle à ce titre que Cannes, avec 833 caméras sur l’ensemble de la commune, soit une caméra pour 88 habitants, dispose du réseau le plus dense de France. 11 caméras supplémentaires avaient déjà été installées au cours de la première phase, dans un quartier où nous avons considérablement augmenté le nombre d’agents ilotiers de la Police Municipale – 8 agents dédiés exclusivement au centre, 22 sur la totalité de La Bocca – et auquel nous avons attitré notre 2ème poste mobile de Police Municipale… Tout en gardant à l’esprit, bien sûr, que le maintien de l’ordre public et la sécurité sont des prérogatives régaliennes et donc dévolues à l’État.

Sous cet ensemble – Place Roubaud, halle et jardin public – nous créerons un parking souterrain sur 4 niveaux, d’une capacité de 374 places, qui proposera 2 heures gratuites chaque jour, 3 heures gratuites le samedi, 3 heures gratuites le dimanche et 3 heures gratuites les jours fériés. Au total, au terme de cette 2ème phase, La Bocca comptera 1428 places de stationnement contre 1226 avant que nous entreprenions ce vaste projet (et donc un bilan excédentaire de 206 places supplémentaires).

Les travaux de cette deuxième phase sont prêts à être lancés. Un référent municipal sera à la disposition des Boccassiens, comme pour la première phase, pour les renseigner en temps réel pendant la durée des opérations.

La Bocca c’est une certaine âme de notre ville. Dès que ce beau mandat de maire m’a été confié en 2014, j’ai pris l’engagement de la faire avancer, à l’instar de tous les quartiers de notre cité, en y inscrivant des projets forts, sources de qualité de vie, d’attractivité et de création d’emplois. Nous les déployons méthodiquement, pour l’avenir du quartier, pour son présent et en valorisant son identité et donc sa mémoire » David Lisnard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉS

Recevez les actualités de NÉ

Votre inscription à la réunion publique de David Lisnard à Marseille a bien été prise en compte !