Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sur sa page Facebook, David Lisnard a rappelé les actions de la Mairie de Cannes contre l’incivisme, Grande Cause de son mandat depuis 2014.

« Alors que l’affluence de touristes français et internationaux bat son plein à Cannes, ce qui est très positif pour nos commerçants, hôtels, restaurants et autres entrepreneurs du tourisme et de l’économie locale, nos services restent pleinement mobilisés pour que notre ville demeure propre, agréable, avec un service public qualitatif et une offre culturelle et événementielle tonique. Nous y veillons scrupuleusement, mais il y a des soucis ponctuels de propreté dans certaines rues et autres espaces publics comme les plages, compte tenu des raisons que j’évoquais hier (notamment les problèmes d’effectifs estivaux) et de comportements inciviques qui – vous le savez – m’exaspèrent.

À travers ce post, je souhaite précisément aujourd’hui vous informer, comme je le fais régulièrement sur cette page, sur notre lutte constante contre l’incivisme, Grande Cause de mon mandat, que nous menons de façon méthodique depuis 2014 par la sensibilisation, l’éducation, l’information, la répression et la réparation.

Mes consignes à la Police Municipale et mes demandes à la Police Nationale sont très claires : tolérance zéro.

Les policiers municipaux verbalisent ainsi systématiquement, quand ils peuvent constater la flagrance, tous les délits sur la voie publique (ivresse, mictions), toutes les consommations interdites, rendues notamment par nos arrêtés municipaux, de certains produits (protoxyde d’azote, narguilé, etc.), les personnes torse nu en ville, les jets de déchets, le non-ramassage de déjections canines, les nuisances sonores, les stationnements gênants etc. À ce jour, nous comptabilisons plus de 152.000 PV dressés depuis 2014 pour ce type d’infractions par nos policiers municipaux (PV dont le produit financier revient à l’État et malheureusement pas à la mairie). Bien sûr, nous sommes un peu tel Sisyphe et son rocher tant cette action massive ne permet de verbaliser qu’une partie des incivilités contreventionnelles et il en reste tant chaque jour… Mais il ne faut surtout pas se décourager et ce travail porte ses fruits, en faveur de notre qualité de vie et d’une baisse des dépenses de réparation.

Nous intensifions également nos actions, entre autres, sur l’usage de trottinettes électriques, qui s’est particulièrement démocratisé ces dernières années, engendrant une recrudescence de comportements dangereux et d’accidents avec plus ou moins de gravité. Face à ce phénomène, outre la répression par la Police Municipale des infractions que commettent certains conducteurs de ces véhicules, nous avons lancé il y a quelques mois une campagne de sensibilisation : parce qu’un comportement égoïste, peut non seulement mettre en danger la personne en question, mais aussi l’intégrité physique des autres, et je pense notamment aux piétons.

Nous devons en tant qu’usagers être conscients des réglementations nationales auxquelles nous sommes soumis : une vitesse limitée à 25 km/h, l’interdiction de circuler sur les trottoirs et la détention d’une assurance.

Ensuite, nous continuons nos actions face à la pollution marine pour protéger la Méditerranée et ses fonds marins. Plus qu’une volonté, c’est notre devoir.

Depuis 2014, nous activons tous les leviers pour répondre de façon concrète et rigoureuse aux objectifs environnementaux. Cela commence par les actions de sensibilisation, tel que notre slogan « Ici commence la mer » que nous avons créé et lancé en 2016 pour expliquer que ce qui est jeté à terre se retrouve en mer via le système d’eaux pluviales. Notre slogan a depuis été repris par de nombreuses villes de France, d’Europe et par le Gouvernement. Dans le même esprit, nous faisons sillonner les plages de la ville à notre Poisson pédagogique depuis 2019 et son cadet, le dauphin, inauguré le 21 juin dernier, (et réalisés par le service de la Propreté Urbaine de la Mairie de Cannes) pour sensibiliser les esprits aux dégâts occasionnés par l’incivisme sur notre biodiversité. Plus récemment, nous lancions une campagne de communication, que je relayais ici, affichant un dauphin pris dans un masque de protection.

Mais cela passe également par des décisions pionnières, telles que notre Charte Croisières, la première de France, élaborée en 2019 et que nous sommes parvenus (après quelques bras de fer !) à faire signer par 100% des compagnies de croisière qui font escale à Cannes, devenu le troisième port de France en la matière, pour lutter de façon immédiate contre les paquebots pollueurs. Celle-ci oblige notamment les compagnies à utiliser un carburant contenant moins de 0,1% soufre, à contourner les herbiers de posidonies lors des manœuvres d’ancrage et interdit le rejet d’eaux usées et l’incinération de déchets à bord.

Protéger la Méditerranée, c’est interdire l’usage de vaisselle en plastique jetable, comme nous l’avons fait dès 2019 en lançant notre Plan Zéro Plastique, encore une fois de manière pionnière et avec plus de 20 ans d’avance sur l’Etat. C’est installer de filets de rétention à macro et micro déchets qui peuvent retenir jusqu’à des mégots de cigarettes jetés sur la voie publique (alors que nous distribuons gratuitement des cendriers de poche en Mairie). C’est mettre à disposition des plaisanciers une station de pompage des eaux usées au Port Canto, pour que celles-ci ne finissent plus en mer, c’est l’installation de 74 nurseries à poissons, c’est la création de notre célèbre écomusée sous-marin entre les îles de Lérins, le premier en France et en Méditerranée de l’artiste international Jason deCaires Taylor, etc. Ce panel d’actions non exhaustif illustre les principaux efforts que nous déployons depuis 2014 pour inscrire Cannes et notre baie dans un avenir durable.

La Mairie de Cannes lutte ainsi contre l’incivisme par une recherche permanente de performance publique : à travers une réorganisation pragmatique des services, et l’investissement dans de nouvelles technologies, toujours avec la même finalité : rendre un meilleur service aux usagers et à un moindre coût pour les contribuables.

Ces initiatives pour un renouveau civique constituent un enjeu de qualité de vie. Il s’agit aussi d’un enjeu écologique, économique, éthique et civilisationnel.

Hélas, rien ne sera jamais parfait mais nous ne devons rien lâcher, sans cesse innover et intensifier nos efforts : un papier jeté par terre quelques minutes après le nettoyage de nos rues annihile toujours le travail des agents. Un deux-roues bruyant dans la rue fait oublier tous ceux que nous interpellons, etc.

Il faut toutefois continuer à rendre visible ce qui peut parfois paraître invisible, souligner la mission essentielle de ceux qui œuvrent chaque jour pour que nous puissions vivre dans une ville propre et bien tenue. De même, il faut continuer à encourager le civisme de ceux qui ont cette conscience et ce respect des autres et qui sont, fort heureusement, une large majorité et sensibiliser les plus jeunes générations à l’importance de respecter notre bien commun. Face à ce fléau, nous ne céderons rien.

Vive Cannes et vive les Cannois ! » 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉS

Recevez les actualités de NÉ

Votre inscription à la réunion publique de David Lisnard à Marseille a bien été prise en compte !